Concarneau Cornouaille Agglomération
Commune de Melgven
L'église 16 ème - 20 ème

L'église a subi de nombreuses transformations depuis sa construction. Jusqu'au milieu du 19ème siècle, le clocher se dressait à la croisée du transept. Fragilisé au cours des siècles par les orages et le branle des cloches, il menaçait de s'écrouler. L'architecte diocésain de Quimper, Joseph Bigot, prend le parti, en 1844, de le déposer et de le transférer sur la façade occidentale. Il est alors réédifié en 1852. Le clocher, victime de l'ouragan de 1987, est reconstruit à l'identique en 1990.

Les vitraux semblent datés vers 1520 : ils renferment un écusson mi-parti France-Bretagne. L'église abrite les statues anciennes du 18ème siècle de saint Pierre, saint Paul, saint Yves, saint Corentin, saint Louis, saint Jean-Baptiste, saint Sébastien, saint Eloi, sainte Marguerite, sainte Barbe, saint Nicodème et sainte Anne. On y voit l'enfeu des familles Le Scaff du Fresq et Gouarlot de Keranmoal.

Le pavé est fait de dalles de dimensions peu communes, venant des carrières de Trégunc. Au centre du pavé une grande croix formée de ces longues tables de pierre porte une inscription latine qui mentionne la date de la construction de l’église restaurée : 1854 ; une inscription peinte sur la paroi gauche du chœur nous donne la date exacte de la consécration : 20 Octobre 1854, ainsi que le nom du recteur de ce temps : Marchand. Dans le porche Sud qui est également ancien on voit sainte Barbe avec sa tour. Il y a à droite et à gauche de l’entrée du choeur, dans les deux chapelles latérales, deux enfeux et arcades gothiques ayant servi de lieux de sépulture. Celui de gauche est surmonté d’un écusson chargé d’une croix engreslée cantonnée d’une étoile, qui est Le Scaff du Fresq. Il contient une pierre tombale. L’enfeu de droite est surmonté d’un ange tenant un écusson chargé d’un croissant, armes du seigneur de Kerannevel du nom de Gouarlot. Des deux côtés de l’arcade, ce sont des écus au même croissant, portant de part et d’autre une fleur de lys. A droite, sur un petit bénitier, on voit encore un écu au croissant.

Maîtresse vitre : voici les armoiries qui figurent dans cette verrière : 2 écussons modernes de la famille Harscoët de Saint-George; d’argent au greslier de sable lié de gueules accompagné de 3 feuilles de houx de sinople, qui est Mahaut, sieur de Minuellou. Le vitrail renferme les scènes suivantes : la Sainte Vierge debout aux pieds de son fils crucifié. Saint Jean, les mains tendues en prières vers la Croix. Saint Sébastien percé de 14 flèches. Saint Pierre tient d’une main une clef gigantesque, de l’autre un livre.  Le Père et le Fils. Un prêtre donateur, agenouillé,et portant sur sa poitrine ses armoiries : d’argent à 3 marteaux de gueules. Il est représenté par sa patronne, princesse vêtue d’une robe jaune et d’un manteau bleu.  Saint Paul avec son glaive.

Dans la fenêtre de gauche, du côté de l'Evangile, figure le mauvais larron, dont l’âme est saisie, sous la forme d’un petit corps nu, par un diable aux jambes rouges et aux ailes de chauve-souris, qui l’agrippe par derrière. Son buste n’existe plus. A droite, l’âme du bon larron est emportée par un ange qui le tient à deux mains et à bras tendus. Au bas les trois Marie et, derrière, le centurion avec sa lance.

Aux murs latéraux du choeur apparaissent des écussons : à gauche, du côté de l'Evangile, deux grandes pierres sculptées présentent deux écussons, soutenus par deux anges : le premier est écartelé d’une aigle éployée, qui est Kerloaguen de Rosampoul, et d’une quintefeuille. A droite, le grand écusson est incliné, timbré d’un heaume à volets en lambrequins, qui a pour cimier une tête de loup ou de chien ; cet écusson porte une aigle éployée, qui est Kerloaguen. Au-dessous, c’est une frise de trois écussons : le premier, soutenu de deux lions et timbré d’un heaume, porte de Kerloaguen plein ; le second, soutenu par un ange et une figure de femme ayant sur la tête une sorte de coiffe ou de voile, est lui-parti Kerloaguen, et d’un chef endanché, qui est Coatanscour ; le troisième soutenu par deux griffons, est mi-parti de Kerloaguen et d’un lion, qui est Beschet de Rybemont. Au-dessus d’une porte latérale, on voit les armoiries des du Perrier de Coatcanton.

Un petit retable de granit porte en caractères gothiques, l’inscription suivante : an 1489. Sur le coffre de l’autel apparaissent deux anges dans deux encadrements gothiques, et, au-dessus d’eux, le nom du donateur est répété :  Manchec . L’un de ces anges tient un livre ouvert, où l’on lit, sur l’une des pages ihs (Jésus), sur l’autre Ma (Maria). Deux niches Renaissance, de chaque côté du maître-autel, renferment les statues de saint Pierre et de Saint Paul, titulaires de l’église. On aperçoit dans le transept Nord les statues de saint Jean-Baptiste avec son agneau, saint Louis, roi de France, et, au pan coupé du chœur, saint Sébastien. Au transept Sud figurent saint Joseph d'Arimathie, saint Eloy, sainte Marguerite, saint Yves et saint Corentin. Dans le granit des fonts baptismaux deux personnages sont sculptés : saint Jean-Baptiste et Jésus dans le Jourdain. Au transept Nord repose sur le sol, contre la paroi, un vieux tableau représentant saint Dominique recevant le Rosaire.

La tour renferme quatre cloches, bénites le 25 Avril 1920. Elles se nomment Béatrice, Marie, Françoise et Marie-Louise, et donnent les notes : do, ré mi, sol.

Vos démarches administratives

Démarches
administratives

Réservation des salles

Réservation
des salles

Bibliothèque

Bibliothèque

Tourisme

Tourisme

Enfance et jeunesse

Enfance et jeunesse

Adresses utiles

Adresses utiles

Mairie de Melgven
4, place de l'église
29140 Melgven

Tél. 02 98 97 90 11
Fax 02 98 50 92 30
Contact
Mairie
Lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi
De 8h à 12h et de 13h15 à 17h
Samedi : de 9h à 12h